Confidences...
En cinq P...
Au fait, je ne me suis pas vraiment présenté...
Pour sourire, j'ai choisi de le faire en cinq P.
Des P...
... comme dans papa
Celui de mes deux filles, Estelle et Céline, l'une pharmacienne, l'autre historienne. Moi qui me sens à moitié scientifique, à moitié littéraire... Pourtant, leurs vocations sont spontanées, ce qui n'a pas empêché de solides coups de main en cours d'études. Avec, au-delà de la tendresse, beaucoup de complicité.
... comme dans publicitaire
Profondément marqué par mes études scientifiques, je l'ai été tout autant par de précoces aspirations littéraires. Puis, j'ai découvert, à temps, que les mathématiques étaient pour moi belles tant qu'elles étaient inutiles. Mais elles sont aussi implacables, comme certaines logiques, celles qui permettent d'argumenter, de convaincre, de séduire. Et cela, au service d'une plume, c'est très efficace.
... comme dans professeur
A force de chercher pourquoi et comment s'en venait une idée, j'ai eu l'envie de partager mon expérience pour découvrir ensuite que la meilleure manière d'apprendre, c'est d'enseigner. Cela m'a aussi permis de mieux expliquer que si trouver une bonne idée était une chose, démontrer qu'elle l'est en était une autre. Ce qui n'empêche que j'ai toujours dit à mes étudiants que je préférais qu'ils disent "j'ai compris" plutôt que "vous avez raison"...
... comme dans poète
C'est gai, de jouer avec les mots, les sons, les sens. Et puis, on peut faire à peu près n'importe quoi, écrire "encor" ou poëte" si l'on a envie, ne pas mettre de points et se fiche des virgules. Cela permet aussi d'écrire pour rien ou de se raconter une émotion ou un souvenir. Ou même d'être philosophe (tiens, encore un P !). La pluie qui tombe lettre à lettre...
... comme dans pilote
C'est encore une sorte de fusion entre la technique et la poésie. Se laisser porter par une tonne d'air chaud suppose quand même une solide dose de connaissances théoriques mises au service d'une pratique prudente. Mais, une fois là-haut, surtout sans nacelle... Juste un point dans l'infini, au ras des haies ou juste au dessus de l'odeur des châtaigniers en évitant, bien sûr, d'aller se mettre la tête dans les nuages. J'ai même volé à côté d'une araignée... Et, toujours, cette bienheureuse incertitude de savoir d'où et quand on part mais de ne savoir ni où ni quand on arrive.
Cinq P: le compte y est. Mais il y a encore un P' (prononcez P prime...) comme dans Pénélope avec laquelle je fais un beau voyage...
 
Mise à jour le : 14 juillet 2009.