Ecrire, de métier à la passion
Les livres
Le crime de la Marache, Waterloo, 1832
Le crime de la Marache, Waterloo, 1832 est le roman issu d'une longue recherche (laquelle ne sera pas publiée) sur l'assassinat, en 1832, de Léopold Polchet, le précepteur des enfants du châtelain de Fichermont (Lasne), le vicomte Marcel le Hardÿ de Beaulieu.
Présentation
• Fichermont, la butte aux fougères, un domaine, trois familles
Fichermont, la butte aux fougères, un domaine, trois familles
Un superbe ouvrage qui raconte l'histoire de ce domaine et de ses propriétaires, de son origine, au 17e siècle, jusqu'à nos jours.
Au format A4, 54 pages intérieurs et 48 illustrations toutes en couleur.
Edité par le Cercle d'histoire de Lasne (en juin 2009) auprès duquel il peut être commandé (13 euros + port).
Le Goumont 1815
Citadelle de la mémoire

Le Goumont
Brève présentation de l'album en français sur Google Books.
Hougoumont 1815
Bastion of memory

Hougoumont
Short presentation of the album in English on Google Books.
La colonne Victor Hugo, son histoire et son secret
Présentation
L'ouvrage décisif sur l'histoire de ce monument méconnu et si longtemps délaissé.
Les activités - livres et monuments commémoratifs - de son promoteur, Hector Fleischmann, sont également présentées et commentées. C'est le cas, par exemple, de l'ossuaire du Musée du Caillou (Dernier quartier général de Napoléon, à Vieux-Genappe) et du Monument aux Français morts à Waterloo (verger du Goumont) dont les caractéristiques et l'historique sont, pour la première fois, présentés.
Cet ouvrage a grandement contribué à la décision de la Province du Brabant wallon d'acquérir le monument (ainsi que l'Aigle blessé), en décembre 2010, pour, enfin, en assurer la restauration dans le contexte de la mise en valeur du hameau de la Belle-Alliance.
Présentation commentée des cinq grands chapitres du livre
Saint-Napoléon et ses représentations : les images de l'Empire, l'empire des images
Saint-Napoléon et ses représentations : les images de l'Empire, l'empire des images
Cette étonnante étude est le développement amplement modifié et complété de la conférence présentée par l'auteur à l'occasion de la Saint-Napoléon, le 15 août 2011, aux membres de la Société belge d'études napoléoniennes (Sben) au Musée du Caillou, le dernier quartier général de Napoléon.
Le monastère de Fichermont : hypothèse à propos de la dérogation accordée pour sa construction sur le site protégé du champ de bataille de Waterloo... Qui, pourquoi, quand
Edifié malgré la loi de 1914 protégeant le site de la bataille, ce couvent fut construit grâce à une mystérieuse dérogation. Cette étude est sans doute la première analyse raisonnée, documentée et solidement argumentée du contexte et des arrangements qui permirent cette bien étrange exception. Et, contrairement à la légende, elle ne doit rien au roi Albert.
Le centenaire de la loi du 26 mars 1914 assurant la protection du site de la bataille de Waterloo
Editions de la Société belge d'études napoléoniennes (Sben), sortie de presse et présentation officielle le ... 26 mars 2014, 48 pages (quadrichromie), 34 illustration, avec une préface du Professeur Raxhon (Université de Liège) (Pour lire cette préface).
A la veille de la commémoration du bicentenaire de la bataille de Waterloo 1914 - 1915.
Une loi centenaire qui fige un état des lieux quasi inchangé depuis 1815...
En 1914, trois familles seulement sont propriétaires, depuis très longtemps parfois, d'immenses terres sur et dans les environs du champ de bataille de Waterloo. Leurs possessions représentent deux châteaux, cinq fermes, plusieurs maisons et ce sur près de 160 hectares de terres, de prés et de vergers... soit près d'un tiers de l'ensemble de la surface totale qui sera protégée cette année-là.
Leurs fermiers s'étaient succédé, parfois de père en fils, dans l'exploitation de ces domaines qui, dans l'ensemble, ne subissent que très peu de mutations foncières. L'industrialisation, dans le dernier quart du siècle, se concentrera surtout à l'ouest de Braine-l'Alleud, laissant intactes les activités agricoles à l'est de la chaussée de Charleroi et au sud de l'ancien Chemin creux. C'est ainsi que seules quelques grosses fermes cernent le Lion...
Soudain, le progrès... A partir de 1890, les constructions se multiplient au pied de la butte. Le tram venant de Braine-l'Alleud puis de Waterloo (vers 1900) dépose les touristes pour lesquels les routes commencent à être asphaltées, l'électricité équipant tout doucement les maisons sur certaines desquelles apparaissent d'envahissantes publicités. Pourtant, le paysage n'a pas encore été réellement bouleversé et l'environnement reste encore fondamentalement rural.
La loi de 1914 va donc figer une situation qui, finalement, n'a guère changé depuis 1815 et, en favorisant les activités agricoles, elle épargnera en très grande partie l'intérêt paysager du site.
Cet ouvrage a été édité en mars 2014 à l'occasion du centenaire de la promulgation, le 26 mars 1914, de la loi de protection du site du champ de bataille de Waterloo.
 
Mise à jour le : 30 juin 2014.